Le ravissement de Lol.V.Stein

Marguerite Duras

Marguerite Duras, nom de plume de Marguerite Germaine Marie Donnadieu, est une écrivaine, dramaturge, scénariste et réalisatrice française, née le 4 avril 1914 à Gia Dinh1 (autre nom de Saïgon), alors en Indochine française, morte le 3 mars 1996 à Paris.
Son œuvre se distingue par sa diversité et sa modernité qui renouvelle le genre romanesque et bouscule les conventions théâtrales et cinématographiques, ce qui fait de Marguerite Duras une créatrice importante, mais parfois contestée, de la seconde moitié du XXe siècle. En 1950, elle est révélée par un roman d’inspiration autobiographique, Un barrage contre le Pacifique. Associée, dans un premier temps, au mouvement du Nouveau Roman, elle publie ensuite régulièrement des romans qui font connaître sa voix particulière avec la déstructuration des phrases, des personnages, de l’action et du temps, et ses thèmes comme l’attente, l’amour, la sensualité féminine ou l’alcool : Moderato cantabile (1958), Le Ravissement de Lol V. Stein (1964), Le Vice-Consul (1966), La Maladie de la mort (1982), Yann Andréa Steiner (1992), dédié à son dernier compagnon Yann Andréa, écrivain, qui après sa mort deviendra son exécuteur littéraire, ou encore Écrire (1993).
Elle rencontre un immense succès public avec L’Amant, Prix Goncourt en 1984, autofiction sur les expériences sexuelles de son adolescence dans l’Indochine des années trente, qu’elle réécrira en 1991 sous le titre de L’Amant de la Chine du Nord.
Elle écrit aussi pour le théâtre, souvent des adaptations de ses romans comme Le Square paru en 1955 et représenté en 1957, ainsi que de nouvelles pièces, telle Savannah Bay en 1982, et pour le cinéma : elle écrit en 1959 le scénario et les dialogues du film d’Alain Resnais Hiroshima mon amour dont elle publie la transcription en 1960. Elle réalise elle-même des films originaux comme India Song, en 1975, ou Le Camion en 1977 avec l’acteur Gérard Depardieu.

Introduction pour Lol.V.Stein

Le ravissement de Lol V. Stein paraît en 1964, période où Marguerite Duras est déjà célèbre sur la scène de la littérature. Son œuvre, diversifiée, s’encre dans le renouveau du genre romanesque car elle bouscule souvent les conventions. Jugée comme l’une des romancières les plus originales du XXe siècle, Duras abordedes thèmes oubliés comme l’amour où elle mêle abandon, perte d’identité, glissement entre réel et fantasme. Mais c’est surtout sur le désir qu’elle s’est le plus penchée ; l’apparition de celui-ci et sa perte. Lol V. Stein aborde la notion de désir. Le présent extrait se situe au début du Roman, au milieu du Bal de T.Beach. (Pouvant être qualifié comme la première scène véritable du livre). Momentrelaté par Jack Hold, amoureux de Lol lors de l’écriture, le lecteur ne peut donc pas lui faire réellement confiance. Le passage est soumis à une sorte d’apesanteur, le rythme est lent et l’action presque inexistante. Ce sont des témoignages qui se forment, chacun est témoins ici du coup de foudre qui se produit sur la piste de danse. Seulement celui-ci est complexe.
En quoi cette scèneest-elle révélatrice de ce qu’est Lol ? En quoi ce passage est-il représentatif de tout le roman dans son approche des relations amoureuses ? Nous verrons dans une première partie que le bal de T.Beach est l’origine même de Lol puis nous verrons dans une seconde partie les aspects de ce coup de foudre triangulaire.